Une pandémie mondiale ça ne se laisse pas ignorer… ho que non ! Et l’une des deux seules réactions qui me sont venues à l’esprit fut de trouver une raison de sourire, même rire. L’autre fut de franchir le mur créé par l’inquiétude constante, de découvrir l’inspiration et de peindre intensément. À la mi-mars alors que le monde que nous connaissions s’est brusquement arrêté, je peignais deux petits oiseaux et j’ai réalisé que j’avais peut-être atteint la fin de cette série. Mais voilà qu’en mai, les choses viraient subtilement au vert et les fleurs commençaient à fleurir. D’une part, la nature avait tout bouleversé avec ce virus effroyable, mais d’autre part elle nous rappelait que la beauté existe toujours et nous commande non seulement notre attention, mais aussi notre protection. Ce tableau est ma première réponse directe à l’obscurité de cette année. Superposés aux feuilles vertes luxuriantes, des lys jaune-blanc éclatent comme de petits feux de lumières ponctués d’un rouge brillant de zinnias et de Susans aux yeux noirs/orange brûlés.
sunburst, original painting, flowers
Sunburst, huile sur panneau de bois, 30” x 30”